Travelling Avant

17 juillet 2009

Fantasia : quoi voir ce week-end

Filed under: Fantasia 2009 — Marc-André @ 18:13
The Chaser

The Chaser

En pleine vitesse de croisière, le festival et son joyeux équipage filent allègrement en direction de la deuxième fin de semaine, avec plusieurs morceaux attendus au menu.

Les Japonais ont tenu le haut du pavé depuis le début des festivités, avec deux coups de coeur absolus dont je vous ai déjà parlé : Love Exposure et The Clone Returns Home, oeuvres contrastées, antinomiques et essentielles s’il en est. Mais la Corée du Sud s’amène avec deux productions fort attendues. D’abord, place à The Chaser, un thriller à la réputation bétonnée. On le compare aux meilleurs films de la vague sud-coréenne récente. Dire que nous espérons beaucoup est un euphémisme. À voir ce vendredi, 17 juillet, à 21 h 25, au Théâtre Hall. Le lendemain, la comédie Crush and Blush nous convie à un cocktail d’humour noir. Le film vient de remporter le prix de l’audace au plus récent New York Asian Film Festival. Et attention aux caméos de Park Chan-wook et Bong Joon-ho!

Les Lascars

Les Lascars

Ce vendredi, Les Lascars, animation française campée dans les cités parisiennes, aura droit à sa première internationale, à 19 heures, au Théâtre Hall. À ne pas manquer! Et en séance de minuit, l’infatigable et dégénéré Yoshihiro Nishimura revient avec Vampire Girl vs. Frankenstein Girl, en présence du réalisateur. Amenez votre parapluie et préparez-vous pour une randonnée sanguinolente extrême.

Gardez-vous de l’énergie pour samedi, car Paco and the Magic Book, le nouveau Tetsuya Nakashima, sera projeté une seule fois, le 18 juillet à midi, au Théâtre Hall. Le réalisateur de Memories of Matsuko poursuit son exploration colorée d’univers parallèles dont il a le secret. À 15 h 00, à J.A. de Sève, on mise sur le thriller anglais Blood River, d’Adam Mason, et ce film sombre fera un excellent doublé avec The Horseman, un film de vengeance particulièrement viscéral et intense en provenance d’Australie (Hall, 22 heures). Sans oublier dimanche, en vrac : les jeux olympiques tournés en dérision dans Tokyo OnlyPic 2008; une projection du director’s cut de Combat Shock, en présence du réalisateur, Buddy Giovinazzo; et la première mondiale du plus récent long métrage de Robin Aubert, À quelle heure le train pour nulle part, en sa présence et celle de l’acteur principal, Luis Bertrand (de Sève, 22 heures).

N’oubliez pas de surveiller la liste des projections affichant complet. Banzai!

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :