Travelling Avant

10 juillet 2008

Fantasia 2008, jour 8 : Epitaph, Accuracy of Death, Home Movie

Filed under: Cinéma américain, Cinéma japonais, Cinéma sud-coréen, Fantasia 2008 — Marc-André @ 00:10

Carnets Fantasia 2008 : 10 juillet

Epitaph (Jeong Beom-sik et Jeong Sik, Corée du Sud, 2007)

Epitaph (Jeong Beom-sik et Jeong Sik, Corée du Sud, 2007)

Entamons cette nouvelle journée avec une production horrifique en provenance de la Corée du Sud : Epitaph, premier long métrage des frères Jeong, qui proposent un trio d’histoires d’épouvante campées sous l’occupation japonaise. L’idée de base est intéressante, et on peut très certainement affirmer que ce duo de réalisateurs a du talent à revendre pour ce qui est de la direction photo, très élégante et soignée; en revanche, ils sont recalés pour la pauvreté de l’ambiance, complètement inexistante, et surtout pour la platitude intégrale d’un scénario bancal et inutilement alambiqué, qui multiplie les pirouettes surnaturelles et les effets macabres pour mieux cacher l’indigence de son écriture bâclée. On s’ennuie ferme devant cet exercice de style laborieux qui est noyé dans une trame musicale gluante et exaspérante.

Accuracy of Death (Masaya Kakei, Japon, 2008)

Accuracy of Death (Masaya Kakei, Japon, 2008)

Appelons la grande faucheuse à la rescousse de cette journée mal entamée. Accuracy of Death constitue le premier long métrage de Masaya Kakei, dans lequel Takeshi Kaneshiro incarne un ange de la mort chargé de juger du sort de trois personnes, en l’occurrence une jeune femme, un yakuza et une vieille dame, à trois époques différentes. Doivent-elles mourir, ou pourront-elles continuer à vivre? Élégamment vêtu et accompagné d’un chien qui lui pose continuellement des questions, celui-ci devra trancher. Un sujet macabre et plutôt original, traité avec une légèreté confondante par le cinéaste qui opte pour un ton badin et vaguement mélancolique tout au long des trois sketches de ce film divertissant et agréable, mais plutôt terne du côté de la mise en scène, impersonnelle et trop sage en regard du potentiel de l’idée de départ.

Home Movie (Christopher Denham, États-Unis, 2008)

Home Movie (Christopher Denham, États-Unis, 2008)

En complément de journée, Home Movie, premier film de l’acteur Christopher Denham, est présenté en première mondiale devant une salle pleine à craquer. Cet exercice de terreur psychologique adopte la forme d’une vidéo amateur qui révèle progressivement le caractère machiavélique des deux enfants d’une famille qui semble sans histoire, mais qui bascule dans la paranoïa morbide lorsque les bambins dévoilent des traits de comportement de plus en plus inquiétants. Très lentement, le récit fragmenté et subjectif distille des éléments chocs tout en construisant un fort habile sous-texte où il est question de religion, de psychiatrie et de dynamiques familiales, en parfait contrepoint avec le style cinéma-vérité, utilisé avec une redoutable efficacité. Dérangeant et astucieux, Home Movie reprend les procédés narratifs de Blair Witch Project, avec un propos social en prime.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :