Travelling Avant

7 juillet 2007

Fantasia 2007 : Dasepo Naughty Girls

Filed under: Cinéma sud-coréen, Comédie, Fantasia 2007 — Marc-André @ 18:21
Dasepo Naughty Girls (Lee Je-yong, Corée du Sud, 2006)

Dasepo Naughty Girls (Lee Je-yong, Corée du Sud, 2006)

Trois ans après Untold Scandal, brillante adaptation des Liaisons dangereuses transposée dans la dynastie des Chosun, Lee Je-yong effectue un virage schyzophrénique à 180 degrés et propose un film à sketchs librement adapté d’une bande-dessinée grivoise qui a fait sensation en Corée du Sud. Totalement aux antipodes du classicisme et du sérieux de son film précédent, le cinéaste laisse ici libre cours à son imagination déjantée et propose une comédie hautement colorée, qui voltige dans tous les sens.

Le propos se veut érotique et gentiment subversif : on y suit les péripéties invraisemblables d’étudiants et de professeurs obsédés par la chose sexuelle. Il y est question notamment de maladies vénériennes, d’homo ou de bisexualité, de travestisme et d’une foule d’autres coquineries, perversions ou anomalies qui ont certes de quoi bousculer les tabous de la société sud-coréenne.

Un tel sujet laissait présager les pires excès de la comédie sexuelle de situation à la American Pie ou Sex is Zero. Or, Dasepo Naughty Girls se tient heureusement éloigné des débilités habituelles, au point où certains spectateurs qui s’attendent à un traitement olé-olé pourront être refroidis par la relative retenue de l’ensemble en matière de représentation sexuelle. Ici, la nudité et l’explicite ne sont pas de mise, et s’il y a certes de la vulgarité et de l’effronterie à revendre, cela est fait avec style et passablement d’originalité. Ainsi, passée une introduction hilarante et corrosive à souhait, marquée par un délicieux segment musical, le cinéaste opte pour une approche colorée et allusive, multipliant les personnages loufoques et les situations scabreuses. Les sketchs sont certes inégaux, mais cela a peu d’importance au bout du compte, tant la direction artistique impeccable et une fine critique sociale dissimulée derrière les artifices et la légèreté de ce bonbon rose finissent d’enlever le morceau.

Malgré l’aspect échevelé de la chose, qui pourra lasser ou énerver certains, le résultat est indéniablement réussi, plus particulièrement du côté de la réalisation flamboyante et du jeu maniéré à souhait des acteurs. À la fois divertissement inusité et exercice de style aux apparences superficielles qui cache en fait un certain propos social, Dasepo Naughty Girls n’est assurément pas pour tous les goûts. Cet objet filmique non identifié mérite une attention particulière de la part des cinéphiles curieux et ouverts d’esprit. Mis dans les dispositions requises, ceux-ci pourront y trouver une folie contagieuse doublée d’un regard singulier porté sur le microcosme sud-coréen.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :